Hellfire Club

Basé sur des faits historiques, mais tout n’est que pure fiction

Image_parStefan_Keller_de_Pixabay_modifi

Hellfire Club : Contexte

 

 

Baron et héritier d’une des plus grosses fortunes d’Angleterre, Francis Dashwood, Lord Le Despencer, fonde le Hell Fire Club dans les années 1750, une société secrète qui a pour mots d’ordre : satanisme et débauche. Appartenir au club veut avant tout dire partager des plaisirs licencieux avec des prostituées, seul ou à plusieurs, et abjurer sa foi pour adorer le Diable. Étant donné l’influence de ses membres, le Hell Fire Club a eu une immense répercussion sur l’Angleterre, au point, peut-être, de gouverner le pays. En 1760, le club est confronté à quelques ennuis : l’écrivain Charles Jonhson publie « Chrysal, ou les aventures d’une Guinée », livre racontant les péripéties d’une pièce de monnaie.

 

Image parStefan Keller de Pixabay

 

Il est question dans un chapitre de la soirée d’un gentleman du Hell Fire Club, entre messes noires et orgies. Le livre est un succès et des foules de curieux se pressent aux portes de l’abbaye de Medmenham, où se déroulent les réunions du Hell Fire. Ni une ni deux, Sir Francis Dashwood décide de changer le lieu de rendez-vous : sous sa demeure de West Wycombe, il décide de construire un réseau de caves et de galeries, où l’on peut traverser le « Styx », voir des sculptures grimaçantes ou boire dans le « puits des jurons ». Ainsi, plus aucun œil indiscret n’a pu épier les activités très privées du Hell Fire Club, qui n’aurait disparu qu’à la mort de ses fondateurs.

Hellfire

Image Studio-Dee de Pixabay

Hellfire Club : Synopsis

 

 

Par provocation envers une société victorienne puritaine en pleine transformation, Rose Abbott, révoltée et désinvolte, issue de la grande bourgeoisie et fille d’un riche industrielle anglais, provoque son destin en refusant les codes de son éducation et des bonnes mœurs. En entrant dans l’univers de la prostitution, elle rencontra Sir Francis Dashwood fondateur du Hellfire Club. Libertin sodomite à tendance satanique, il souhaitera faire de Rose son esclave sexuel. Se refusant à lui dans un premier temps, elle découvrira les plaisirs du sexe au Horse.

Ce livre est une fenêtre ouverte sur l’époque victorienne, loin des clichés, au plus près de la réalité.

Hellfire Club Parution

 

 

Déjà paru

 

Tome 1 Hellfire Club : maison close

Tome 2 Hellfire Club : Société secrète

Tome 3 Hellfire Club : Arène des plaisirs

À venir

 

Tome 4 Hellfire Club : Aphrodite et les petits plaisirs

Tome 5 Hellfire Club : Dominateurs et Dominatrices

Tome 6 Hellfire Club : Complexe de dieu

Tome 7 Hellfire Club : Luxure

Tome 8 Hellfire Club : Jeu de miroir

Tome 9 Hellfire Club : Octogon

Tome 10 Hellfire Club : Jeu de rôle

Tome 11 Hellfire club : Reine et roi

Tome 12 Hellfire Club : Esclave

Tome 1.3 Hellfire Club : Extra

Tome 14 Hellfire Club : Fin de partie

Hellfire club 1 : maison close

Image par Alexandr Ivanov de Pixabay

Hellfire Club

Maison Close

 

 

Une voiture noire laquée, tirée par deux chevaux braies, emmenait une passagère dans un grincement incessant d’essieu. Chaque caillou, chaque aspérité, arrachait un hoquet à l’attelage, Rose ne supportait pas ces voyages cahoteux à travers les rues de Londres. Quittant sa banlieue de Kensal Green, verdoyante et pure, elle traversait à présent les bas-fonds de la capitale, crasseux à l’air vicié. Tout aux alentours semblait sombre et enseveli sous une épaisse couche de suie, les rejets du charbon alourdissaient l’atmosphère, même la brume se colorait d’obscurité. Les yeux perdus dans le vague, elle regardait le paysage défiler sans lui porter une trop grande attention, seule la voix de sa sœur l’envahissait. Cette maudite conversation de la veille au soir avait eu raison de sa patience, et leur relation toujours au beau fixe venait d’en prendre un certain coup, non pas que cela lui déplaise, mais cette fois le maximum fut atteint.

Hellfire Club 2 : Société Secrète

Image parandreas160578 de Pixabay

Hellfire Club

Société Secrète

 

Rose, de ses doigts fins, remontait ses bas de soie blancs. Samantha et Amélia riaient. Big Ben sonnait l’heure du souper lorsqu’elles prenaient place dans l’hippomobile pour rejoindre Sir Francis Dashwood à Wycombe. Les deux petites lanternes du fiacre perçaient l’obscurité de la campagne anglaise. Hormis quelques bâtisses lugubres disséminées le long du chemin, il n’existait rien.

Les seins fermes et généreux de Samantha, mis en évidence par un corset serré, se trouvaient secoués par le chemin cahoteux. Son décolleté profond rendait les hommes gourmands et beaucoup prenaient plaisir à y frotter leur verge, dans une masturbation dite à l’espagnole. Amélia, plus menue, proposait de larges hanches et des fesses tendres, où les mâles aimaient à s’accrocher fermement pendant le coït. Toutes trois s’habillaient de blanc, dans un état d’esprit de vierges effarouchées.

Hellfire Club 3 : Arène des Plaisirs

Hellfire Club

Arène Des Plaisirs

 

 

Les flammes des bougies se balançaient avec douceur. Des draps de satin noir, sur un lit blanc, froissés. Dans la demi-obscurité, deux corps enlacés se laissaient deviner par leurs courbes délicatement dessinées par les lueurs dansantes des bougeoirs. Assyana entortillait entre ses doigts les longs cheveux blonds de Rose allongée sur le ventre. La porte s’ouvrit sans bruit, Taylor entrait, nu. Dans l’entrebâillement de la porte, sa verge se dévoilait dans le contre-jour, pendant entre ses cuisses. La belle tigresse sursauta de le voir dévêtu, mais ne s’offusqua pas. Il s’approcha du lit et vint s’asseoir tout contre la demoiselle en posant une main fraîche sur son dos. Sa respiration se calmait à peine, et son épiderme était encore moite de la sulfureuse relation qui étreignait les deux jeunes femmes à quelque instant de là. Ses caresses délicates envahissaient le creux de ses reins juste au-dessus de la courbure de ses fesses.

Derniers commentaires

« Belle découverte que cet auteur (sur les conseils d'amies), l'histoire s'implante bien dans l'époque victorienne. Les scènes sont bien construites avec un goût certain de l'érotisme dans un vocabulaire soigné. Un porno soft de qualité ce qui est rare ces derniers mois.»

Commentaire sur Amazon

« Renouveau de l'érotisme à la française»

Magazine de Littérature

 

 

« À la poursuite de 50 nuances, un écrivain français se lance dans l'érotisme et c'est une réussite»

 

Les amis du Monde

 

 

 

À lire
Stories of Z : origine 1
Stories of Z : Origine 2
stories of Z : Apocalypse 1
Corsaire d'ailleurs tome 1
Les chroniques des mondes de salt